Pour Elle

Pour Lui

Accessoires

Maison

0 à 2 ans

3 à 5 ans

6 à 8 ans

 Actualités - Bobine - Bobinette - Work

L’entrepreneuriat : mon expérience à coeur ouvert

L’entrepreneuriat : mon expérience à coeur ouvert

“J’ai quelque peu cherché ma voie qu’on se le dise… Sans aucune vocation, ni passion pour un métier en particulier je me suis lancée dans les études à la quête du « métier de mes rêves ». J’ai fait des études dans le marketing et la gestion sans grande conviction, juste par intérêt pour ces domaines. J’ai fini mes études avec cette idée qui demeurait depuis un petit moment déjà dans un coin de ma tête. Mais par manque d’idée concrète, que ce soit sur le domaine et sur l’orientation de ma potentielle future création d’entreprise, j’ai attendu pour me lancer. J’ai donc travaillé dans le marketing : pour une agence de communication, en tant que chef de projet; pour une marque dans le luxe, au service recherche et développement; et pour finir, en tant que responsable des ventes et du marketing, pour une boîte d’import dans la décoration à Hong Kong. 

Bref ces expériences, différentes mais complémentaires m’ont confortée dans l’idée que l’entrepreneuriat pourrait être la meilleure des solutions. En effet, j’ai vite eu la sensation de faire le tour dans ces métiers et de ne jamais être pleinement épanouie.

Lorsqu’on parle d’entrepreneuriat soit ça « vend du rêve », soit ça effraie. Je savais très bien qu’en me lançant dans cette aventure ça ne serait pas un long fleuve tranquille… Une nouvelle vie m’attendait remplie de doutes, de remises en question, de prises de décisions, d’épreuves et de combats. Mais c’est aussi et avant tout l’expérience la plus enrichissante que je vis. 

Lorsque j’ai su que je voulais vraiment me lancer dans la création de ma société et monter Bobine tout est allé très vite. De retour de Hong Kong fin Juillet, je me lance en Septembre dans les recherches de locaux tout en réalisant le business plan. Des étapes magiques vont s’enchainer comme la recherche du nom et la création du logo. La visite des locaux et la décision du 17 rue de la Pomme, pour la future adresse de Bobine. Les projections, le choix des marques avec lesquelles j’allais débuter… Mais aussi les rendez-vous comptables (les chiffres et moi nous ne sommes pas réellement les meilleurs amis du monde), les rendez-vous avec les banques pour pouvoir décrocher le financement pour l’achat du fond de commerce et les travaux.

Bref, en Janvier je commence les travaux et le 30 Avril j’ouvre enfin Bobine. Les premières ventes, les premiers échanges avec vous sur les marques exclusives et novatrices que je vous présente. La première année passe à une vitesse folle. La deuxième année est magique, le succès est au rendez-vous. Je commence déjà à tourner un peu en rond (merci mon caractère et mon impatience) et à imaginer la suite. Pendant la troisième année de Bobine, je suis sur plusieurs pistes et je prends la décision d’ouvrir Bobinette. Suite logique diriez vous après le succès du concept store pour adultes, j’ouvre la même chose mais pour les enfants.

Je me crée alors un nouveau défi : ouvrir une boutique pour bébés et enfants sans avoir aucune notion de cet univers. Barboteuses, bloomers, turbulettes, et j’en passe. L’âge de la première purée, l’utilité des moufles de naissance ou encore le choix crucial pour les nouveaux parents entre l’écharpe de portage et le porte bébé. Bref toi qui connais cet univers et qui l’a un jour découvert tu peux me comprendre. Mais je vous garantie que les premiers salons de l’enfant que j’ai fait sans être enceinte, n’ayant pas de poussette et encore moins d’enfant, je me suis un peu demandée ce que je faisais là… Pour autant j’ai adoré relever ce défi et j’ai pris plaisir à découvrir cet univers où tout est beau, mignon et bien pensé.

Bobinette était lancé et mon second défi relevé. Mais c’est à ce moment là que les choses ont commencé à se corser… le début de Bobinette a été un peu chaotique à cause du personnel et du fait que malheureusement je n’ai pas le don d’ubiquité… Je ne pouvais pas me dédoubler, je n’avais aucune intention « d’abandonner » Bobine. Pour autant je sentais bien que Bobinette avait besoin de moi pour le lancement. J’ai eu aussi du mal à trouver une personne avec qui j’avais la même manière de travailler. Les vendeuses se sont donc multipliées… 

J’ai alors repensé le fonctionnement de Bobine et Bobinette. Les questions se sont enchainées. L’idée de pouvoir créer un seul et même espace en regroupant les deux boutiques s’est alors présenté comme une évidence. Le contexte actuel et les manifestations à répétition ont forcément accéléré ma décision de regrouper les deux : moins de charges, une plus grande de disponibilité pour les deux en les réunissant, plus de possibilités tout simplement. Me voilà alors en quête d’un nouvel espace, un grand espace. En parallèle, je mets les deux locaux en vente et des offres arrivent pour l’emplacement de Bobine. Tout s’enchaine et se fait très vite. Je me sépare de ce premier local, le coeur lourd début Juillet. Avec la perspective d’un bel avenir dans ce grand local trouvé.

Des problèmes d’entente de co-propriété, de bail, de garanties et j’en passe, s’enchainent. Des mois interminables d’attente et votre impatience grandissante. Répondre à vos attentes sans trop en dire. Pour au final, que ces longs mois d’attente se concluent par la déception que non ce beau local imaginé ne sera pas le futur toit de Maison B. À croire que le fait que je ne veuille pas vous en dire plus était un pressentiment de cet inachèvement. En parallèle, Maison B est né. Le lancement d’un nouveau site internet aussi. On essaye de réduire l’attente de la réouverture de Bobine comme on peut…

La vie est ainsi faite, ce n’est pas celui-ci ça sera un autre. Un qui nous correspondra plus. Mais en attendant il ne faut pas baisser les bras et rebondir au plus vite. Les fêtes approchent, vous êtes là, demandeurs de nos nouvelles et je ne souhaite pas vous décevoir. Alors avant de se retrouver dans notre futur bel et grand espace pour l’année 2020, on va se retrouver dans un pop-up pour les fêtes de fin d’année, les soldes et la saint Valentin… 

D’autres opportunités sont aussi en train de prendre forme (promis dès que l’on peut, on vous en dira plus) et personnellement c’est ce qui m’aide à toujours aller de l’avant. Tu apprends une mauvaise nouvelle mais quelques jours avant tu avais eu vent d’une belle opportunité. La vie (je pense) est ainsi faite pour ne pas baisser les bras et tout abandonner… voir le positif dans le négatif. Non je n’abandonnerai pas. Ce métier est celui que j’aime et que je fais par passion depuis presque 5 ans. Et malgré les aléas et les contrariétés que celui-ci peut m’apporter je ne regrette rien.

Et je vous dirais même mieux, si c’était à refaire, je le referais mille fois.”

Faustine Lanau, créatrice de Bobine, Bobinette et Maison B

Partager :

Maison B - Paiement sécurisé

Paiement
sécurisé

Maison B - Séparation

Visa, Mastercard, Amex, Maestro

Maison B - Livraison

Livraison offerte
à partir de 100€ d'achat

Maison B - Séparation

Dès 100€ en France Métropolitaine

Maison B - Retrait boutique

Retrait
au showroom

Maison B - Séparation

Tous vos achats peuvent être retirés au cœur de la ville rose

Maison B - Boutique

Boutique disponible
en centre ville

Maison B - Séparation

Venez nous rendre visite au 58 rue des Tourneurs à Toulouse

0
0
  • Sign up
Password Strength Very Weak